samedi 1 juillet 2017

Catalogue de l’exposition Jules Caron au temps de la naissance d’Arcachon

 
  Catalogue de l’exposition Jules Caron au temps de la naissance d’Arcachon réalisé par Christel HAFFNER LANCE, présenté à l’Hôtel Ville d’Hiver d’Arcachon, 12euros (mise en vente le 8 juillet 2017).

Jules Caron avait laissé quelques traces dans l’ouvrage publié l’an dernier par Christel Haffner Lance intitulé Adalbert Deganne, fondateur d’Arcachon et amateur d’art. La connexion instantanée entre les deux hommes est ici reconduite sauf que l’éclairage est cette fois dirigé  sur l’artiste et son œuvre dédiée au bassin d’Arcachon. 

La couverture du livre composée avec soin reproduit un tableau emblématique du peintre donnant au passage le ton à l'ouvrage. En effet, le bassin d’Arcachon des années 1850, déjà couvert de pins, est idyllique au sens où  l'univers représenté demeure à la fois sauvage et accueillant. 

Les toiles de Jules Caron témoignent donc d'une vie paisible où le ciel est bleu, la douceur se propage et la quiétude prévaut. Les premiers chanceux qui tirent bénéfice de cet éden sont les hommes de la forêt dont les cabanes servent de sujet au peintre. 
Beaucoup donneraient cher pour s’approprier ces demeures qui ne seraient de nos jours guère plus de six à se nicher dans la forêt.  

Dans le même temps, la ville d'Arcachon naissait. Des villas d’un tout autre standing s’érigeaient en bord de mer. Jules Caron, qui s’impliqua ardemment dans la société de cette ville nouvelle, peignit de la même façon l’imminence de l'essor arcachonnais. Adalbert Deganne et son château alors ressurgissent.

Christel Haffner Lance ayant agencé son catalogue d’exposition thématiquement, on découvre des marines que l'auteur accompagne de commentaires sur l'évolution technique du peintre. 
Mais ce sont les vues du littoral arcachonnais qui séduisent le regard à l'instar de Jean Lacou, poète, qui écrivit ces vers enthousiastes que vous aurez le plaisir de retrouver dans leur intégralité dans ce bel ouvrage conçu avec l'Hôtel Ville d'Hiver où l'exposition de Jules Caron débutera le 8 juillet (20 avenue Victor Hugo, entrée libre).

Qu’il est doux d’habiter cet agreste rivage
Ce beau lac de la mer où le flot est si pur,
Où le poisson joyeux et le frais coquillage
Se laissent mollement porter de plage en plage
      Par la vague d’azur !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire