samedi 17 octobre 2020

Les affaires du club de la rue de Rome d'Adoré FLOUPETTE

Les affaires du club de la rue de Rome d'Adorée FLOUPETTE aux éditions La Volte, 19 euros.

Réserver ce livre 

Curiosité sorti de la fin du XIXème siècle Les affaires du club de la rue de Rome confronte le monde artistique parisien gouverné par la figure de M. comme... Mallarmé aux excentricités les plus dérangeantes du monde fantastique et criminel qui sévit alors dans l'imaginaire décadent de l'époque. Les quatre affaires traitées là par d'éminentes personnalités telle La goulue, Jane Avril, Pierre Louys, Oscar Wilde, Octave Mirbeau, Gustave Moreau et quelques autres encore relèvent d'un genre littéraire précieux car les descriptions s'avèrent empreintes d'une poésie encore montée sur ses grands chevaux, les adjectifs foisonnent pour rendre les nuits de Paris interlopes et les monstres qui emportent des cadavres sur leur chemin sont inconcevables et donc fascinants. 

Qu'à cela ne tienne, nos héros soumis à l'incompréhensible s'engagent à corps perdus à la poursuite de ces phénomènes issus de l'imagination inouïe d'une personnalité des lettres si peu connue. Car qui était Adorée Floupette ? Le pseudonyme de deux auteurs, Gabriel Vicaire et Henri Beauclair, poètes satiristes confinés dans le mouvement symboliste dont Stéphane Mallarmé justement et Gustave Moreau pour la peinture furent les hérauts. Idée forte que d'inviter des guest stars du calibre d'Oscar Wilde ou d'Octave Mirbeau en détective mais les vrais personnages sont avant tout féminins, ce sont elles qui trépassent ou qui lacèrent de leurs pouvoirs énormes et ce sont elles encore à l'image de la puissante danseuse de revue Jane Avril qui mettent un terme aux agissements d'un Pierrot lunaire maléfique et ténébreux.

Amateurs de bizarre et de mystères irrésolus Les affaires du club de la rue de Rome est pour vous. Leur parfum n'est en rien éventé, ces quatre aventures se logent aisément entre Edgar Allan Poe et Robert Louis Stevenson avec certainement une bonne dose de Sheridan Le Fanu. Vous voilà avertis.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire